top of page

𝐅𝐚𝐮𝐭-𝐢𝐥 𝐝𝐮 𝐭𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐜𝐨𝐧𝐧𝐞𝐜𝐭𝐞𝐫 𝐚̀ 𝐬𝐨𝐧 𝐢𝐧𝐭𝐞́𝐫𝐢𝐨𝐫𝐢𝐭𝐞́ ?

Et si cela n'était pas la véritable question... Dans cet article, je t'invite à prendre conscience de l'importance de ton intériorité. Ressentir ce qu'est l'intériorité, comment s'y connecter, et voir ce que cela apporte. A la fin de cet article, je vais te partager 3 de mes pratiques quotidiennes de reliance à soi.

Sarah Favier regarde la pluie. Se relier aux sens
©Laetitia Le Maner

Il m'est parfois partagé ce constat que si l'on ne prend pas du temps pour soi, c'est par manque de temps. Je vois dans cette phrase le serpent qui se mord la queue... Et si cela n'était qu'une excuse ? Inconsciente bien sûr. Car en réalité, venir à l'écoute de son intériorité peut se faire en chaque instant. Même si évidemment, accorder des temps privilégiés, en se laissant parfois guider, nous permet de toucher des espaces plus profonds, nous permet d'aller découvrir d'autres facettes de ce qui nous compose. Venir à l'écoute de soi, nous apporte une stabilité, un ancrage, une connaissance nouvelle... qui progressivement s'installe en nous.

Ce qui se transforme alors est notre présence, notre regard à ce qui est vécu, à ce que l'on ressent. Nos pensées s'apaisent, nos émotions ne nous submergent plus, en tout cas de moins en moins souvent... le calme vient en nous. Par petites bribes d'abord, jusqu'à devenir un état d'être. Et alors.... tu n'as plus la sensation de manquer de temps !!! Au contraire, c'est comme si le temps prenait une autre densité, on ne lui court plus après, il nous soutient. A contrario, fuir cette écoute de notre intériorité, de notre intimité, nous plonge dans la " course du quotidien".

As-tu parfois la sensation : - d'être débordé-e ? - d'être décalé-e par rapport à ce que tu vis ? - de ne pas te sentir pleinement présent-e ? - de ne pas te sentir nourrit de ce que tu vis ? - de ne pas comprendre de que tu vis et le monde qui t'entoure ? - de te sentir déconnectée de ton corps ?

Alors cela peut être le signal qu'il devient essentiel de revenir à toi, à ton intériorité. QU'EST-CE QUE L'INTERIORITÉ ? Qu'est-ce que je pose derrière ce mot ? C'est en réalité quelque chose au-delà de la parole. Quelque chose qui se ressent. Je t'invite à voir l'intériorité comme UN ESPACE. Un espace tel un écrin au sein duquel ton âme peut danser. Un espace qui te permet de ressentir la paix et l'amour, qui sont déjà en toi. Physiquement, cet espace se centre au niveau de nos chakras 1 et 2. L'espace de notre énergie vitale, l'espace de notre énergie sexuelle. Je t'invite à visualiser ton bassin comme un lac empli d'une eau merveilleuse, un lac d'amour, de paix, de joie : Le lac de ton intériorité. Ce lac est une source infinie, la source de vie en toi. Si tu prends soin de ce lac, alors l'eau reste limpide, transparente, accueillante. Mais si tu le délaisses, la vase s'installe, la vie se meurt progressivement. Et pour prendre soin de ce lac... il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup de temps. Il est par contre nécessaire de s'y connecter et cela passe par la prise de conscience de son existence et par l'attention que nous lui offrons, C'est en tout cas déjà le premier pas. A travers les mots, cela peut paraître simple, mais dans la réalité, nous délaissons facilement cette écoute.

POURQUOI SE PRIVER DE L'ÉCOUTE INTÉRIEURE ? Si cette connexion intérieure est essentielle, transformatrice... Pourquoi lui accordons-nous si peu de place ? Je te glisse ici quelques pistes, à toi de voir celles qui te parlent : * Une méconnaissance des possibles manières de s'y connecter * Une méconnaissance des transformations qui peuvent s'opérer en toi * Une crainte de découvrir des facettes de toi qui te déplaisent * Une peur de venir remuer des traumas, des abus * La sensation qu'il y a trop de chemin à faire * Le sentiment que tu n'as pas le temps pour cela

Pendre conscience de ce qui te retiens est une étape importante. Aujourd'hui, par cet article, je rebondis sur ce dernier point... LE SENTIMENT QUE TU N'AS PAS LE TEMPS POUR CELA... Je trouve que l'exemple est parfois ce qui illustre le mieux, alors je te partage comment j'aborde ce point : >> Peut-être me connais tu, peut-être non. A l'heure où je t'écris cet article, je suis maman de 2 jeunes enfants (6 ans et presque 3 ans), je suis séparée des deux pères, ce qui implique une certaine organisation. >> Je suis également entrepreneure, j'accompagne les hommes et les femmes à connecter à leurs beauté intérieure, pour retrouver de la joie et de la fluidité dans leur vie. Et j'ai vraiment à coeur de donner le maximum de ma présence pour ces accompagnements. Cela appelle alors à une réelle implication, à une régularité. >> Je me forme et je donne des initiations à la danse Soufie >> Je suis "cheffe de choeur" dans un petit ensemble musical amateur. >> J'aime aller me promener, m'occuper du jardin, aller voir mes ami-e-s, savourer le temps et ne pas précipiter. >> Je m'attache à vivre de véritables moments de partage avec mon compagnon, que cela ne soit pas contraint par le temps, mais qu'à l'inverse, ces moments soient toujours des cadeaux. >> Et.... je suis curieuse, j'aime faire, découvrir de nouvelles choses... Et dans cet emploi du temps qui peut sembler déjà bien rempli : Je prends chaque jour le temps de venir à l'écoute de mon intériorité. Et en plus de ces reliance quotidiennes, je m'offre chaque semaine au moins un temps "dédié" (30 minutes/ 1h, plus...), que je me garde comme un cadeau. Et ce n'est JAMAIS une contrainte.... car cette écoute me porte et me nourrit.

 

JE TE PARTAGE AUJOURD'HUI 3 PRATIQUES QUE TU PEUX FAIRE AU QUOTIDIEN J'ai volontairement choisi ici 3 propositions simples à comprendre et à pratiquer. Elles peuvent sembler anodines, et pourtant, c'est ce dont nous parlions au dessus, ce premier pas. Et se rappeler qu'il n'est pas nécessaire d'être dans le sensationnel ou le démonstratif pour que cela soit transformateur.

Respiration au niveau du bassin
Souffle conscient

1ère pratique : RESPIRER DANS L'ESPACE DE TON LAC. Tu à peut-être déjà fait des exercices de souffle, t'emmenant à venir redescendre la respiration au niveau du ventre (très souvent, notre respiration est "trop haute", restant dans les épaules et le buste). L'idée est ici d'aller plus loin dans cette respiration en la visualisant au niveau de tes chakras 1 et 2. Tu peux prendre le temps de ressentir cette respiration dans ton lit, avant de te lever. Tu redonnes ainsi la conscience à cet espace avant d'ouvrir ta journée. A l'inspiration, je t'invite à venir sentir l'air qui entre en toi, qui te nourrit, qui vient au coeur de ton intériorité. Et à l'expiration, laisser partir ce qui n'est plus utile, ce qui ne t'appartient pas. Pour les femmes. Je t'invite si tu le souhaites à pouvoir ressentir cette respiration au niveau de ton utérus. Sentir l'air qui entre, qui emplit l'ensemble de l'utérus, et à l'expiration, délaisser les mémoires, les blessures. Tu peux pratiquer cette respiration aussi longtemps que tu le souhaites. Et déjà, s'offrir une ou deux minutes va te permettre de commencer à ouvrir de nouveaux espaces.

Respiration de la transformation Sarah FAVIER
Transformer, Souffler en soi

Seconde pratique : EXPIRATION DE LA TRANSFORMATION Si je te demande de souffler, c'est bien souvent un souffle pensé vers l'extérieur que tu va faire, comme lorsque l'on souffle sur une bougie. Pour cette EXPIRATION DE LA TRANSFORMATION, tu vas souffler, au sens que tu vas laisser l'air sortir par ta bouche, mais au lieu que l'énergie se dirige vers l'extérieur, tu vas la visualiser comme une descente à l'intérieur de toi (comme sur l'image ci-contre). Un souffle sonore, profond, comme si tu délestais, te reposais après une longue journée.... Ce souffle part du haut de ton corps et vient se déposer au coeur de ton bassin, de ton lac intérieur. Pour commencer, tu peux faire cette expiration à chaque fois que tu changes d'activité. Comme pour clore ce que tu viens de vivre, laisser le corps l'intégrer, faire ce qui est juste pour lui, et venir pleinement présent-e à ce que tu fais alors. Cette expiration est un vrai bonheur. Et plus tu vas la pratiquer, plus tu vas en comprendre sa force.

Ecouter les sens, puis son intériorité
Le cadeau de l'écoute intérieure

Troisième pratique : VENIR RESSENTIR DANS LE CORPS Ici, je te propose de faire une pratique te permettant de te relier à ta présence. Une pratique à faire plutôt le soir, ou à un moment de la journée où tu peux te poser dans le calme. Choisis une position confortable, assise ou allongée. Pour trouver ce chemin de l'écoute intérieure, tu peux les première fois tes relier à tes 5 sens : * Ecoute les sons qui t'entourent * Regarde la pièce dans laquelle tu es * Ressens le toucher de l'endroit où tu es installé-e * Ressens s'il y a un goût présent dans ta bouche * Et enfin, accueille les odeurs que tu perçois. Sont-elles proches ? Lointaines ? Savoure cette écoute des sens, regarde s'il est possible de chercher à inviter l'ensemble des sens simultanément ? Et puis, je t'invite à venir ressentir ce qui existe au delà de ces 5 sens. S'ils disparaissaient tous, comment sais tu alors que tu es là ? Ecoute ta présence intérieure. Ressens-la à l'intérieur du corps, comment se manifeste-t-elle pour toi ? Juste cela pour commencer, prendre conscience de ta présence intérieure. Cette présence est toujours là avec toi, personne ne peux te l'ôter. Cette présence, cet espace est le tien, c'est ton cadeau. Merci pour ta lecture. Et... n'oublie pas que tu es un cadeau précieux ! Si tu souhaites me partager tes retours ou tes questionnements, je te lis et te réponds avec joie (tu peux m'écrire en cliquant sur le bouton ci-dessous) Il est pour moi précieux de te montrer ce chemin vers ton intériorité. Si tu ressens le besoin d'un soutien à tes côtés, je t'invite à découvrir mon accompagnement PERLE DIVINE. Prochain démarrage le 27 novembre.



17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page