top of page

ET SI NOUS CHANGIONS NOTRE RAPPORT AU CORPS ?

Dernière mise à jour : 22 août 2023

Combien de croyances et règles nous sommes nous enseignées, inculquées et affirmées si fort que nous les posons comme immuables ? Combien d’à priori ? Combien de peurs ? Combien d’attentes ?

* Et si l’approche du corps, des corps, de notre corps pouvait être bien au-delà des limites que nous nous posons ? * Et si nous laissions (enfin) la place à notre corps de vivre !

oser la nudité et l'intimité par Sarah Favier

𝐍𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐩𝐚𝐫𝐟𝐨𝐢𝐬 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐝𝐮 𝐜𝐨𝐫𝐩𝐬 𝐮𝐧 𝐨𝐛𝐣𝐞𝐭 : de désir, de honte, de pouvoir, d’attraction… * Et si nous écoutions l’énergie du corps, sa subtilité évanescente ?

𝐐𝐮𝐞 𝐝𝐢𝐭 𝐭𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐫𝐩𝐬 ? Ton corps reflète ce qui se joue dans et autour de toi. Ton corps est la part visible, palpable de ton énergie.

𝐄𝐭 𝐥𝐚 𝐧𝐮𝐝𝐢𝐭𝐞́ 𝐢𝐜𝐢 ? Elle est, existe. Aujourd’hui, sa perception reste différente selon notre pays de naissance, notre milieu social, notre famille. Et ce n’est pas la nudité que l’on questionne réellement. Mais le regard projeté, les attentions projetées.

𝐄𝐭 𝐬𝐢 𝐚𝐥𝐨𝐫𝐬 𝐨𝐧 𝐜𝐞𝐬𝐬𝐚𝐢𝐭 𝐝𝐞 𝐦𝐞𝐭𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐧𝐮𝐝𝐢𝐭𝐞́ 𝐬𝐮𝐫 𝐮𝐧 𝐩𝐢𝐞𝐝 𝐝’𝐞𝐬𝐭𝐚𝐥𝐞. Si la nudité peut être fragile, insolante, insouciante, charmante, défiante, intimidante… n’est-elle pas le reflet de ce que nous souhaitons voir ? Et selon où l’on se place, selon le regard choisi, porté, notre point de vue change.

𝐄𝐭 𝐬𝐢 𝐥𝐚 𝐧𝐮𝐝𝐢𝐭𝐞́ 𝐞́𝐭𝐚𝐢𝐭 ? Juste cela. Qu’est-ce que cela transforme ? Accueillir la nudité comme nudité, sans jugement ouvre à une présence nouvelle. Une rencontre nouvelle. A soi, à l’autre. Sans enjeu.

Pas question de clamer, afficher un quelqonque changement. Juste sentir en soi, cette présence. Se sentir soi, chez soi, en soi. Être. Revenir à soi. Photo - ©Adri photos. Merci !








25 vues0 commentaire

Comments


bottom of page